J’ai commencé à 25 € la séance, et ça n’a pas marché….

Quand j’ai démarré en 2009 à mon compte, je voulais aider tout le monde (et c’est toujours le cas), mais je m’y prenais de la mauvaise façon.

J’avais fixé mes tarifs à 25 euros la séance d’une heure (oui oui), dans l’espoir de pouvoir toucher les femmes dont je savais qu’elles avaient un tout petit budget et un immense besoin d’être soutenues.

Proposant à l’époque de la supervision à des équipes de travailleuses sociales dans une association de femmes victimes de violence et un centre d’hébergement, ainsi que des formations en communication émotionnelle à des conseillères conjugales et médiatrices familiales,

j’avais accès à des personnes dont le public rencontrait toutes les difficultés possibles et était grandement fragilisé.

Et qu’ai-je fait ? (je t’invite à repérer ton équation à toi)

J’ai créé inconsciemment cette équation dans ma tête :

« il y a des femmes en grande précarité qui souffrent et ont besoin d’aide = je vais me mettre à leur disposition et elles viendront se faire aider auprès de moi »

ERREUR.

Même si cela partait d’une bonne intention, je ne m’étais jamais posé la question de Qui j’avais envie d’aider et de Comment je voulais travailler.

Autre chose, je n’avais pas pris en compte les chiffres.

Car si vos séances sont à 25 euros et que vous devez dégager 1600 euros de recettes pour couvrir vos charges,

le calcul est simple: 1600 / 25 = 64 !

Il me fallait faire 64 séances par mois, soit près de 13 séances par jour sur 5 jours travaillés…..!

C’est énorme, c’est irréaliste et cela n’était pas du tout en adéquation avec mon mode de vie, puisque j’étais maman de 3 jeunes enfants dont je m’occupais seule.

Il était tout simplement impossible de recevoir autant de monde, d’autant plus que pour les recevoir, il fallait d’abord qu’elles prennent rdv !

Et je n’avais aucun réseau, pas de site internet ni de page FB, j’avais simplement fait paraitre un article dans le journal local (qui ne m’avait apporté aucun contact).

Je te partage cette anecdote, pour te montrer que tu dois te poser les bonnes questions plutôt que simplement créer ton statut professionnel et faire imprimer des cartes de visite.

Quel a été le résultat de ces séances à 25 euros ?

100% de personnes qui avaient pris rdv ne sont pas venues, n’ont jamais appelé pour annuler, ni rappelé ou répondu à mes messages.

0 résultat suite à cette « générosité » qui était en fait un manque de lucidité de ma part.

Pourquoi ?

On pourrait croire que le « pas cher » attire et fera venir plus de clients.

Cela n’est pas vrai.

Grosse grosse fausse croyance.

Surtout pour des services.

Encore plus dans le domaine du bien-être.

Le « pas cher » attire un certain type de personnes, qui, le plus souvent, n’honorent pas ce à quoi elles ont donné peu de valeur.

J’espère que ce message te permettra de prendre conscience de ton fonctionnement vis-à-vis de ton mix marketing: prix, produit, promotion, distribution.

C’est crucial pour que tu réussisses à aider tes clients et continuer à exercer le métier qui te rend heureuse.

On explore ceci en détail lors du Programme à la fin de ce mois, pour t’inscrire, c’est icihttps://www.annabelle-loubat-perceval.com/evenemen…