La matrice que tu ne vois pas

Bonjour,

Je suis à Paris et nous en sommes à la 3è journée de cette Fondation de fin d’été.

 

Très souvent, les personnes qui viennent développer leur pratique de la Présence avec moi lors de ces immersions

ont le réflexe de trouver « difficile » le fait de se déconditionner, de quitter leurs automatismes

et de choisir – à chaque instant – plus de ce qui les rend heureuses et moins / puis plus rien de ce qui les rend malheureuses.

Cela n’est en aucun cas « difficile ».

Juger cela “difficile” est uniquement le signe de leur attachement à la matrice / cette réalité.

Lâcher prise revient donc à cesser de nourrir la matrice en nous et tout autour de nous.

Et cela s’apprend.

Ce qui revient souvent à faire exactement l’inverse de tout ce qui est normal, traditionnel, courant et admis.

La folie n’est-elle pas, selon Einstein, de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ?

Notre chemin n’est probablement pas le courant automatique limité, mais le contre-courant conscient et céateur.

Et la solitude que vous redoutez tant en quittant le fonctionnement matriciel

(peur et doutes sont des implants* visant à vous garder dans la matrice),

est en fait un espace plein ou vous pouvez -enfin – expérimenter la joie d’Etre et la communion à tout ce qui est.

(* j’ai conçu un programme autour des implants et comment s’en libérer: https://www.annabelle-loubat-perceval.com/produit/…)

 

Le 10 septembre, rejoignez-moi pour le programme des Dix Clés et apprenez ce déconditionnement pas à pas.

Infos et inscription ici: https://www.annabelle-loubat-perceval.com/bookclub…

Annabelle